Contre la spéculation, l’habitat autogéré

En Allemagne, une organisation contribue depuis vingt ans à garantir sur le long terme des appartements bon marché. Correspondance à Berlin, Rachel Knaebel.

Rachel Knaebel  • 25 septembre 2014 abonné·es
Contre la spéculation, l’habitat autogéré
© Photo : BY-NC-SA Mietshäuser Syndikat

L’environnement est idyllique. C’est un ancien corps de ferme fraîchement rénové, juste à côté de jardins ouvriers, à un quart d’heure à peine du centre de Berlin. Trois bâtiments organisés autour d’une cour. Martin Hagemeier vit ici depuis deux ans avec ses 15 colocataires, dont quatre enfants. « L’un des bâtiments est classé monument historique. Il date de 1783 ! », indique l’homme de 38 ans autour de la table d’une grande salle commune avec cuisine. « Ici, avant, c’était une étable.  » Dehors, la terrasse donne sur un jardin encore sauvage, entre un empilement de bois et les containers de tri. « C’est encore tout frais. Le dernier arrivant a emménagé il y a six

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 7 minutes