Des verres à moitié bio

De plus en plus présents sur le marché, les vins biologiques sont-ils vraiment au-dessus de tout soupçon ?

En quelques années, la mutation des vignobles en bio a été la plus importante de l’évolution agricole en France. Une extension de 41 % des surfaces entre 2011 et 2013, selon l’Agence Bio. Et 20 % des exploitations cultivées sans chimie sont consacrées au vin. Au moins deux explications à ce bond spectaculaire de la production. D’abord, nombre de viticulteurs redoutent les effets des produits phytosanitaires sur leur santé ; ensuite, beaucoup ont vu dans cette production un créneau porteur lié à un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents