La Grèce veut brader son littoral

La bataille politique fait rage pour empêcher que le gouvernement ne privatise les plages et les forêts grecques. Correspondance d’Angélique Kourounis.

Les militants du Fonds mondial pour la nature (WWF Grèce) affichent leur satisfaction. L’opération lancée à la mi-juillet pour interrompre le vote de la loi dite « de réaménagement du territoire », qui vise à bétonner le littoral sous couvert de « développement économique », est un succès. Rapidement, les messageries électroniques des députés ont été saturées. Theodosia Natsiou, à l’origine de l’opération, jubile : « Les gens nous appelaient pour nous demander l’adresse des députés. Ils voulaient les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents