Le désastre « macron-économique »

Déroger aux 35 heures a pour but de baisser les salaires.

À la veille de sa nomination à Bercy, Emmanuel Macron, encore conseiller économique à l’Élysée, lâchait un missile contre les 35 heures. Interrogé par le Point, il proposait d’autoriser « les entreprises et les branches à déroger » aux 35 heures, en cas d’accord avec les organisations syndicales. L’accueil triomphal fait à cette proposition par le Medef n’a surpris personne. Il est pourtant quelque peu étonnant : depuis 2002, les majorités de droite successives ont adopté pas moins de cinq lois pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents