Les soignants en lutte contre « l’hôstérité »

L’importante manifestation du 23 septembre à Paris révèle la gestion catastrophique des hôpitaux.

« Dans mon établissement psychiatrique, nous sommes en lutte depuis le mois de janvier contre des économies décidées par le directeur, qui s’attaque à l’emploi par la suppression de RTT », relate Michel Fourmont, infirmier psychiatrique, secrétaire de SUD Santé-Sociaux. Il explique que le centre hospitalier Guillaume-Régnier de Rennes, l’un des plus importants établissements publics de santé mentale (EPSM) en France, accuse un déficit de 700 000 euros en 2013, sur un budget de 140 millions d’euros. « Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents