Libye : Inquiétude française

La France a une double crainte : que le chaos libyen ne remette en cause les positions françaises au Mali, et provoque de nouvelles vagues de migration vers l’Europe.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a estimé, mardi dans le Figaro, que la France devait « agir en Libye et mobiliser la communauté internationale » sur le sort de ce pays. Pour le ministre, « le sud libyen est une sorte de hub  [plate-forme] où les groupes terroristes viennent s’approvisionner, y compris en armes, et se réorganiser ». Et le nord, a-t-il rappelé, est également menacé de tomber sous le contrôle des jihadistes. La France a une double crainte : que le chaos libyen ne remette en cause les positions françaises au Mali, et provoque de nouvelles vagues de migration vers l’Europe. Un scénario catastrophe qui résulte indirectement de l’intervention franco-britannique qui avait entraîné la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.