L’ombre de Gattaz

« Gouverner, c’est tenir ». Un slogan désespérant quand la crise sociale et le malaise moral ne cessent de s’approfondir .

Denis Sieffert  • 18 septembre 2014 abonné·es
L’ombre de Gattaz

Ainsi donc, et sans la moindre surprise, les députés ont finalement accordé leur confiance au gouvernement de Manuel Valls. Comme prévu, les frondeurs socialistes n’ont pas osé franchir le pas d’un vote négatif qui eût placé François Hollande devant le seul vrai choix qui vaille : dissoudre et ramener la droite au pouvoir, ou appeler à Matignon un Premier ministre qui se conforme aux promesses de la campagne

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes