« Saint Laurent », de Bertrand Bonello : Le parfum d’une époque

Dans Saint Laurent , Bertrand Bonello filme le génie créateur
du grand couturier et son inscription dans la décennie 1966-1976.

«J ’ai créé un monstre, et il faut que je vive avec », confie Saint Laurent, le fameux couturier héros du nouveau film, au titre éponyme, de Bertrand Bonello. Le « monstre » en question, c’est son génie créatif, qui oblige Yves Saint Laurent à ne cesser de produire, à trouver des idées. Et, comme il n’est pas homme à faire fructifier des recettes mais à chercher, il lui faut se renouveler. C’est-à-dire vivre, toujours, avec une ambition démesurée. Saint Laurent montre quel est le prix de cette exigence.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents