Bolivie : « La population indienne s’identifie massivement à Morales »

Le président sortant a été triomphalement réélu dimanche, dès le premier tour. Universitaire spécialiste de l’Amérique latine, Janette Habel décrypte les raisons de ce succès.

Élu une première fois en 2006, Evo Morales a été reconduit dimanche pour un troisième mandat à la tête de la Bolivie. Il a obtenu 61 % des suffrages, contre 24 % à son rival Samuel Doria Medina. Premier président amérindien du pays, admirateur du Vénézuélien Chavez et de Fidel Castro, l’ancien berger de lamas de l’Altiplano jouit toujours d’une immense popularité au sein de la population « originaire » amérindienne. Son parti a également obtenu une large majorité à la Chambre basse et au Sénat. Janette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.