« Fleur ♥♥♥ » (À flux détendu)

Avec le boulot si prenant de ministre de la Culture, on n’a pas de temps à perdre avec la littérature.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un déjeuner avec Patrick Modiano, c’est « formidable ». « On a beaucoup rigolé. » Voilà ce que la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a retenu de son repas en tête-à-tête avec le prix Nobel de littérature. Quelques réflexions sur l’art littéraire ? Ah non, ça non. Rien ne dit que Modiano n’a pas essayé. Mais la ministre n’a rien retenu. Il faut dire qu’elle s’est rendue à ce déjeuner comme un cancre avant une interro : sans rien préparer. Sur un plateau de télévision où on l’interrogeait sur cette entrevue, elle a séché quand il lui a fallu donner le titre d’un seul livre de l’auteur de Dora Bruder. Les services de Madame la ministre sont déficients. Incapables de lui faire une fiche, de lui conseiller Wikipédia. Fleur Pellerin s’est justifiée : « Je n’ai pas le temps de lire depuis deux ans. Je lis beaucoup de notes, de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP. »

Comprenez qu’avec le boulot si prenant de ministre de la Culture, on n’a pas de temps à perdre avec la littérature, et même avec les livres en général. En revanche, avec Twitter, si. En fin de semaine dernière, la ministre de la Culture, consacrant son temps précieux à consulter son compte Twitter, a constaté que des jeunes filles l’interpellaient avec des propos d’une imparable urgence : « Si Fleur Pellerin lit actuellement cela, je me tue avec de l’arsenic bio/fairtrade. » La ministre, qui aime bien rigoler avec Modiano mais pas qu’avec lui, a répondu : « Non, vous ne feriez pas ça !?? » Un événement. Le Parisien.fr y a même consacré un article : « Twitter : la ministre de la Culture s’invite dans une conversation d’ados ». Même si cela fleure bon l’opération de com’, c’est chouette qu’elle parle ainsi avec des inconnus au mépris de son emploi du temps surchargé. Et on sait ce qu’une ministre de la Culture préfère lire aujourd’hui plutôt que des livres. La réponse de la jeune fille sur Twitter a été celle-ci : « Fleur, je vous aime ♥. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents