Handicap : L’école parisienne défaillante

Plusieurs centaines d’élèves ne bénéficieraient pas d’auxiliaires de vie scolaire.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’école doit normalement accueillir tous les élèves en situation de handicap, sans discrimination. Il semble qu’à Paris la situation soit particulièrement dramatique depuis la rentrée. C’est ce que vient de pointer le syndicat SNUipp-FSU. Plusieurs centaines d’élèves ne bénéficieraient pas d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), indispensables pour les assister en classe. Et parmi ceux qui travaillent depuis la rentrée, beaucoup sont sans contrat, d’autres ne sont pas payés et d’autres encore, recrutés, attendent chez eux de signer leur contrat. Interrogé, le rectorat de Paris est incapable de chiffrer combien sont dans ces situations. Ni combien manquent dans les classes…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents