Hong Kong : Fin ou pause des « parapluies » ?

Des négociations devraient néanmoins débuter dans les prochains jours.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Après plus d’une semaine d’occupation du centre de Hong Kong par les manifestants qui revendiquent des élections libres, les leaders étudiants, à la pointe du mouvement, ont accepté, lundi 6 octobre, de négocier avec l’exécutif de l’ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997. Après huit jours de mobilisation continue, la « révolution des parapluies » s’est donc essoufflée du fait de l’épuisement des manifestants, mais aussi du mécontentement croissant des habitants, soucieux de reprendre le travail. Des négociations devraient néanmoins débuter dans les prochains jours. Sans que l’on sache si le mouvement aura la capacité de reprendre en cas d’échec…


Haut de page

Voir aussi

Debout les festivals !

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.