Jeunesse : Génération crise

Dans un rapport, l’Unicef analyse l’impact de la crise de 2008 sur les mineurs des pays riches.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il ne fait pas bon naître, ou grandir, dans les années 2010. Dans un rapport du 28 octobre, l’Unicef analyse l’impact de la crise de 2008 sur les mineurs des pays riches. En six ans, 2,6 millions d’enfants résidant majoritairement en Europe et aux États-Unis sont tombés sous le seuil de pauvreté. En Grèce, le nombre d’enfants pauvres a plus que doublé pour atteindre 40,5 %. En France, 30e sur 41 dans le classement, le taux de pauvreté des enfants a grimpé de 15,6 % à 18,6 %. L e chômage des jeunes a augmenté en flèche, notamment en Espagne et en Grèce : « Partant d’un niveau déjà élevé de plus de 20 %, note l’Unicef, le chômage des jeunes de 15 à 24 ans a dépassé 50 % en 2013 ». Plus d’infos sur Politis.fr


Haut de page

Voir aussi

Articles récents