La violence des spots anti-tabac mise en cause

Pour lutter contre le tabagisme, l’Inpes a choisi de mettre en scène la fin de vie de cancéreux. Jouant sur la peur et la culpabilisation. Une campagne qui fait débat.

Vous les avez probablement entendus en allumant la radio, en regardant la télévision ou dans une salle de cinéma. Ces deux clips de la campagne anti-tabac menée par le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) nous transportent dans une salle d’hôpital. On y entend les voix off d’une femme et d’un homme, atteints d’un cancer, faisant leurs adieux à leurs proches. Pour Patrick Lamour, médecin généraliste de santé publique, il s’agit avant tout d’une «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.