L'avertissement glacial de Cambadélis à ses troupes

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Trois minutes glaciales pour rappeler ses troupes à l’ordre. Visiblement, Jean-Christophe Cambadélis, le patron de la Rue de Solférino, prend très au sérieux la bérézina qui guette au PS. Dans une conférence de presse organisée en urgence, ce jeudi, à midi, il a lancé, la mine patibulaire, un « appel solennel à l'unité des socialistes » .
Après avoir énoncé les grands dangers de ce monde, le terrorisme, le Front National, et « l’urgence écologique » , Cambadélis a appelé au « sang-froid » : « Aucune divergence au monde ne doit donner lieu au triste spectacle de la surenchère, de la division, du positionnement » , a-t-il ajouté, alors que le parti semble se disloquer dans une guerre profonde entre l'aile droite conduite par Manuel Valls, qui entend bien profiter de sa position pour transformer profondément le parti, et l'aile gauche incarnée par des personnalités comme Martine Aubry, Benoît Hamon et les députés frondeurs rassemblés dans le mouvement « Vive la gauche ». « Les dirigeants doivent maîtriser leur expression » , a-t-il ajouté, en référence à la dernière sortie, très critique envers le gouvernement, de Benoît Hamon.
« Agissons ensemble pour la réussite de la fin de ce quinquennat , a-t-il conclu à l'intention de ses camarades. L'unité doit triompher, le PS doit l'emporter » . Puis de tourner immédiatement les talons, au grand dam des journalistes présents, qui n'ont pas pu lui poser la moindre question.


crédit photo : (c) Patrick Kovarick / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.