Nos corps transformés en décharges ambulantes

Des millions de molécules polluent écosystèmes et organismes, provoquant de graves maladies.

C’est un ouvrage éprouvant, que l’on traverse en se bouchant le nez : il s’agit de la conquête planétaire et souvent pestilentielle de l’air, de l’eau, des sols ainsi que de tous les organismes vivants par la chimie. Alors que cette industrie a mis sur le marché quelque 70 millions de molécules en l’espace d’un siècle à peine, les impacts environnementaux et sanitaires n’ont été étudiés que pour moins d’une sur 3 000. Ce pavé n’est pas le premier à dénoncer tel ou tel pan de la contamination chimique…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents