Psychiatrie : Meeting des « 39 » pour réformer le système

En France, la psychiatrie se résume souvent à cette alternative : l’hôpital ou la famille, sinon… la rue.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Quel accueil de la famille quand un de ses membres est hospitalisé en psychiatrie ? Quelle reconnaissance du « savoir familial » par les soignants ? Quelle prise en compte quand la famille sonne l’alerte ? Pourquoi pas de médecin « référent », d’unités mobiles, d’infirmiers psychiatriques, de logements adaptés ? Pas moins de 50 000 lits ont été fermés en psychiatrie depuis quelques années, sans être remplacés. En France, la psychiatrie se résume souvent à cette alternative : l’hôpital ou la famille, sinon… la rue. Le Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire, fondé en décembre 2008 en réaction au discours de Nicolas Sarkozy sur les hôpitaux psychiatriques, invite à un grand meeting « de résistance » le 1er novembre à Montreuil (93) sur le thème : Quelle hospitalité pour la folie ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents