Delphine Batho : « La seule chose à faire, c’est annuler Sivens »

Pour la députée PS Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, le scandale du barrage tarnais découle de l’abandon par le gouvernement d’une politique de l’eau ambitieuse au profit d'intérêts privés.

Ce sont des décisions prises au cœur de l’État, à la suite de son limogeage, qui ont conduit à l’affaire de Sivens, révèle l’ancienne ministre. Si les travers du dossier et les dysfonctionnements de son instruction sont largement à mettre au compte de la pratique d’élus locaux, le feu vert pour ce type de barrage dévolu à l’irrigation a été donné par le gouvernement, qui a fait passer l’environnement au second plan au profit d’intérêts particuliers. Dans l’affaire de Sivens, les autorités avaient été…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents