Les sacrifiés de l’enseignement

La souffrance au travail touche massivement les professeurs de sciences et technologies industrielles en lycée, qui subissent les conséquences d’une réforme désastreuse.

Le constat est sans appel. Depuis 2012, des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) académiques et ministériel sont alertés de cas de profonde souffrance au travail des enseignants de la filière de sciences et technologies industrielles en lycée (STI). « Les médecins de prévention des rectorats, déjà débordés et en nombre insuffisant, reconnaissent recevoir prioritairement les collègues de cette discipline », relève SUD-Éducation dans un texte rendu public le 13 novembre. Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le fond de l’air est vert

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents