Argentine : Les disparus de la démocratie

Trois mois après le massacre de quarante-trois étudiants au Mexique, d’autres voix s’élèvent en Amérique latine pour dénoncer les crimes impunis de la police d’État. Correspondance à Buenos Aires, Soizic Bonvarlet.

C’est une nuit chaude et humide, typique de l’été austral. Ils sont une soixantaine à avoir répondu à l’invitation des proches de Luciano sur Facebook : un dîner solidaire en faveur de la lutte pour la vérité. Luciano Arruga n’avait que 16 ans quand il a disparu le 31 janvier 2009, pour ne réapparaître que le 17 octobre 2014. Des retrouvailles que ses proches, au moins aux premiers temps de l’absence, quand l’espoir tenait encore sa place, avaient imaginées différentes. Dans le local du centre culturel du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents