Bure est mal barré

Six associations ont déposé une assignation pour faute contre le site d’enfouissement de déchets : des données auraient été dissimulées.

Le mouvement de résistance à la construction du site de Bure (Haute-Marne-Meuse) pourrait prendre une nouvelle tournure avec la prochaine décision du tribunal de grande instance de Nanterre. Le 5 janvier, la justice examinait l’assignation en responsabilité pour faute déposée par six associations 1 contre l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs. L’Andra aurait escamoté des données prouvant que le sous-sol du site retenu pour enfouir des déchets radioactifs à 500 mètres de profondeur, et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le fond de l’air est vert

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents