Cartooning for Peace : Le crayon dans la plaie

Un livre brosse le portrait de dessinateurs de presse du monde entier, entre humour et résistance.

Le 16 octobre 2006, à l’ONU, à New York, se tient un colloque intitulé « Désapprendre l’intolérance ». Un an après l’affaire des caricatures de Mahomet, douze grands dessinateurs de presse – chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques et athées – fondent une association, Cartooning for Peace, pour réfléchir « à la responsabilité éditoriale des dessins de presse publiés ». Une conviction commune : « Là où des murs séparent, oppriment, il faut des dessinateurs pour les faire tomber. On n’a pas le droit de se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.