Entre l’espoir et la stratégie du chaos

Juste avant ces législatives à haut risque, tous les coups sont permis. Correspondance à Athènes, Angélique Kourounis.

Angélique Kourounis  • 22 janvier 2015 abonné·es
Entre l’espoir et la stratégie du chaos
© Photo : AFP PHOTO/ LOUISA GOULIAMAKI

Les uns, les conservateurs, jouent sur la peur du chaos et de l’exclusion de la zone euro ; les autres, l’opposition de gauche, sur l’espoir d’une dignité retrouvée ; entre les deux, les socialistes du Pasok luttent pour leur survie politique. Pour ces derniers, officiellement, l’enjeu est d’arriver troisièmes dans la course, alors que, dans les faits, il n’est pas dit qu’ils atteignent les 3 % nécessaires pour entrer au Parlement. D’autant que l’ancien patron du Pasok, l’ex-Premier ministre socialiste George Papandreou junior, a fondé son propre parti, l’Alliance des démocrates progressistes. Il s’agit pour lui d’un va-tout politique qui pourrait marquer son retour sur la scène autant que d’une opération peau de banane à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Athènes, capitale de la gauche
Temps de lecture : 4 minutes