Lee Bains III, réjouissant incendiaire

Deuxième album explosif pour cette formation du sud des États-Unis, dopée à l’électricité.

C’est un plaisir rare de décider d’écouter le disque d’un groupe inconnu sur la simple foi du nom et de la pochette, et de tomber sur une musique qui enthousiasme dès les premiers accords. Dans le genre, celui-ci est une trouvaille de choix. Le nom, déjà, est peu commun : Lee Bains III and the Glory Fires. La pochette, avec son lettrage baveux et ces photos plantant un décor qui tient autant d’une foire à la ferraille que d’un spectacle de rue, finit de susciter la curiosité. Dès l’introduction du premier…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.