Les poèmes de Chanouk

Chanouk dit qu’il ne sait pas écrire… Alors il fait des poèmes… Père de jumelles âgées de 4 ans, il vit à la rue pour être proche de l’une d’entre elles, opérée du cœur et en convalescence sur l’Auvergne.

Eloïse Lebourg  • 24 janvier 2015
Partager :
Les poèmes de Chanouk
Chanouk a réalisé ses dessins pour illustrer son poème.

Je Voulais,

Je voulais vous dire Dorianne et Lylou, simplement vous dire que la vie est remplie de joie. Vous m’avez apporté tant de bonheur. Mes petites princesses vous pourrez toujours compter sur moi et sur mon amour jusqu’à la fin de mes jours. Je vous promets de veiller sur vous, de vous embrasser, et réconforter… Tout simplement, de vous aimer…

Illustration - Les poèmes de Chanouk

Tu sais, mon coeur se meurt d’amour, il crie sa détresse lorsque mon corps n’est pas recouvert par ta chaleur: il me dit qu’il se sent mal lorsque le chemin de la vie nous sépare et qu’il verse de grosses larmes. Mon amour est bien plus fort que moi. Il est infini, impérissable. Mon cœur est prisonnier aussi de ta souffrance… et pourtant, je rêve et je ne vois que toi…
Je ne respire plus que ton parfum, quand le vent souffle devant moi…
Mes pensées te sont destinées.
Je vous aime tellement mes fleurs, que je n’ai pas de mots, je suis triste quand je suis loin de vous.
Je t’aime au-delà des sens.
Te connaître me procure une immense joie. Nous pourrions voler vers un monde parfait. Mais voilà que nous sommes tous séparés. J’aimerais tant voyager sur ta plume, comme ça, main dans la main, et se dire que ce sera encore beau… demain…

Chanouk

Illustration - Les poèmes de Chanouk

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don