« Les premières victimes, ce sont les musulmans »

Montée de l’islamophobie, amalgames, sommations en tout genre… Le sociologue Marwan Mohammed analyse les risques de crispation de la société.

En dépit des précautions oratoires que l’on entend ces derniers jours chez la plupart des responsables politiques et dans les médias, de nombreux actes islamophobes ont été recensés. Faut-il y voir un danger pour l’avenir ? Le sociologue Marwan Mohammed n’exclut pas cette dérive. Que vous inspirent les profils des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly ? Marwan Mohammed : Dans l’idéal, il faudrait d’abord quitter l’émotion et tous les discours qui n’expliquent les choses que par le religieux, afin de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents