Médias : 55 heures chrono

Dans leur course à l’audience, radios et télévisions ont joué gros… y compris parfois avec la vie des otages.

Aucun reproche à se faire. « Les autorités publiques et les autorités de la police nous ont appelés pour nous remercier de notre sens des responsabilités », a affirmé, lundi matin, le patron de la rédaction de BFM-TV, Hervé Béroud, sur France Inter. « J’ai un texto de mon interlocuteur à la police judiciaire à 17 h 16, vendredi, qui me dit : “Merci de votre aide précieuse” », a-t-il ajouté, tentant une fois pour toutes de faire taire ceux qui accusent la chaîne d’avoir voulu faire du drame de Charlie…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.