Un scandale démocratique

Roland Dumas avoue que le Conseil constitutionnel a validé les comptes de campagne irréguliers de Chirac et Balladur en 1995. Mais personne ne s'en émeut.

Voilà des aveux qui devraient faire scandale et qui, jusqu’à preuve du contraire, glissent comme sur les plumes d’un canard. Ex-président du Conseil constitutionnel, Roland Dumas avoue, jeudi dans les colonnes du Figaro , que les comptes de campagne d’Edouard Balladur et ceux de Jacques Chirac pour l’élection présidentielle de 1995 étaient « manifestement irréguliers » . En toute connaissance de cause, les « sages », comme on les appelle, ont tout de même décidé, sous l’impulsion de leur président, de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents