Israël : La surprise « non sioniste »

À six semaines de législatives qui s’annoncent serrées, la formation d’une liste arabe unifiée crée l’événement. Selon un récent sondage, la question sécuritaire a désormais cédé le pas à celle du coût de la vie dans les préoccupations des Israéliens.

La lutte s’annonce plus serrée que prévu, en vue des législatives israéliennes du 17 mars, entre la droite conduite par l’actuel Premier ministre, Benyamin Netanyahou, et une liste que l’on pourrait qualifier de centre-gauche, formée par l’ancienne ministre de la Justice, Tzipi Livni, du parti centriste Hatnua, et le leader travailliste Isaac Herzog. Cette dernière coalition devance légèrement le Likoud (25 sièges contre 23) dans les dernières enquêtes d’opinion. Mais l’événement de ces derniers jours est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.