Loi Macron : Une approbation en trompe-l’œil

La focalisation des débats sur les aspects les plus connus de la loi Macron a permis
au gouvernement de faire passer une foule de dispositions d’un libéralisme rétrograde.

La loi Macron est « majoritairement approuvée par les Français », a répété à satiété le gouvernement pour justifier le recours à l’article 49-3. Sous les réserves que l’on peut faire sur les sondages, l’argument n’est pas faux. À ceci près que les échantillons interrogés ne connaissaient du projet de loi que les mesures les plus médiatisées : extension des ouvertures de magasins le dimanche, réforme des professions réglementées, libéralisation du transport par autocar. Or, ces dispositions sont loin de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.