Chômeurs, à la caisse !

L’Unedic ne semble pas pressée de régler le problème de la perte d’indemnités causée par le système des droits rechargeables.

Malgré une situation explosive 1, trouver une solution au problème des « droits rechargeables », qui lèse des dizaines de milliers de chômeurs, n’est pas la priorité de l’Unedic, organisme gestionnaire de l’assurance chômage. Avec ce système mis en place en octobre 2014, lorsqu’un salarié perd son emploi, il doit épuiser ses anciens droits à indemnisation, s’il lui en reste, avant d’obtenir ses nouveaux droits. Il est donc pénalisé temporairement si ses anciens droits sont inférieurs aux nouveaux. L’écart…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.