Crise grecque : Le temps presse

À Berlin comme à Bruxelles, le ton a changé. Mais les échéances de court terme sur la dette pèsent plus que jamais sur Athènes.

Reçu lundi pour la première fois à Berlin, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a appelé, avec la chancelière allemande, Angela Merkel, à « dépasser les stéréotypes » qui minent les négociations sur les réformes que le gouvernement grec a lancées ces derniers jours. L’heure est à la détente entre les deux pays, dont les relations étaient au plus bas depuis plusieurs semaines. Symbole de ce changement de ton, il n’est désormais plus question que la Grèce sorte de la zone euro mais plutôt de l’urgence…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.