Dominique Laulanné : « Un lieu de culture doit créer du sens »

À Nanterre, la Maison de la musique défend un militantisme culturel inscrit dans le territoire.

Après avoir co-orchestré l’audacieux théâtre Le Maillon, à Strasbourg, de 1997 à 2001, puis dirigé la Compagnie DCA du chorégraphe Philippe Decouflé, Dominique Laulanné poursuit son odyssée indisciplinée aux commandes de la Maison de la musique de Nanterre. Au cœur de cet ancien bastion communiste passé aux mains de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase) en 2010, il se positionne en militant de la culture. Depuis 2008, dans ce lieu culturel conventionné et financé par la ville…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents