États-Unis-Israël : La brouille

En allant s’exprimer devant le Congrès américain, Benyamin Netanyahou foule au pied tous les usages diplomatiques.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Benyamin Netanyahou sait ce qu’il fait. En allant s’exprimer devant le Congrès américain, il foule au pied tous les usages diplomatiques et défie Barack Obama. Mais il dramatise en même temps la question de la menace iranienne à quinze jours d’élections à l’issue incertaine. Le thème de la « survie d’Israël » est pour lui un classique en période électorale. Des images du Premier ministre israélien acclamé par le Congrès, dominé par les Républicains, vont passer en boucle sur les chaînes de télévision israéliennes. Et il sait qu’au fond il ne risque guère plus qu’une brouille passagère avec le Président américain, lequel ne peut pas mettre en cause le soutien traditionnel des États-Unis à Israël.


Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.