Israël : Netanyahou face à Obama

Benyamin Netanyahou doit maintenant tenter d’éviter un conflit ouvert avec Barack Obama.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Victorieux des législatives du 17 mars, et probablement reconduit à la tête d’une nouvelle coalition, Benyamin Netanyahou doit maintenant tenter d’éviter un conflit ouvert avec Barack Obama. Le Premier ministre israélien avait mobilisé l’extrême droite en affirmant à la veille du scrutin qu’il n’y aurait jamais d’État palestinien. L’administration Obama a réagi en menaçant de « réévaluer sa position à l’ONU ». Ce qui pourrait vouloir dire que les États-Unis cessent d’user systématiquement de leur droit de veto pour soutenir Israël. Depuis, Netanyahou s’emploie à réparer les dégâts. « Je ne veux pas d’une solution à un seul État, je veux une solution à deux États pacifique et durable », a-t-il affirmé dimanche. Avant d’ajouter : « Mais, pour cela, il faut que les conditions changent. » Hélas, on ne sait jamais les conditions qui conviendraient à Israël.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.