Israël : Netanyahou face à Obama

Benyamin Netanyahou doit maintenant tenter d’éviter un conflit ouvert avec Barack Obama.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Victorieux des législatives du 17 mars, et probablement reconduit à la tête d’une nouvelle coalition, Benyamin Netanyahou doit maintenant tenter d’éviter un conflit ouvert avec Barack Obama. Le Premier ministre israélien avait mobilisé l’extrême droite en affirmant à la veille du scrutin qu’il n’y aurait jamais d’État palestinien. L’administration Obama a réagi en menaçant de « réévaluer sa position à l’ONU ». Ce qui pourrait vouloir dire que les États-Unis cessent d’user systématiquement de leur droit de veto pour soutenir Israël. Depuis, Netanyahou s’emploie à réparer les dégâts. « Je ne veux pas d’une solution à un seul État, je veux une solution à deux États pacifique et durable », a-t-il affirmé dimanche. Avant d’ajouter : « Mais, pour cela, il faut que les conditions changent. » Hélas, on ne sait jamais les conditions qui conviendraient à Israël.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.