Le paradoxe sioniste

C’est la colonisation des Territoires palestiniens, voulue par l’extrême droite, qui pourrait finir par donner consistance à une revendication d’égalité pour tous.

Après notre élection présidentielle et nos législatives, et au même rang que la course à la Maison Blanche, les élections israéliennes sont, au monde, celles qui mobilisent le plus l’attention des médias français. Et ce n’est pas pour une fois l’effet d’une déformation médiatique, mais bien le reflet d’une vraie passion française, au sens propre, c’est-à-dire souvent douloureuse. Même si l’actualité moyen-orientale s’est déplacée depuis quatre ans vers la Syrie et l’Irak, où sévissent deux grands syndicats…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents