« les Chebabs de Yarmouk », d'Axel Salvatori-Sinz : Palestine fiction

Dans les Chebabs de Yarmouk, Axel Salvatori-Sinz suit des jeunes du camp palestinien de Damas.

Le service militaire dans l’armée de libération de la Palestine, c’est un passage obligé pour tout Palestinien. Même en exil. Même à Damas. « Mais quelle libération ? », lance un des jeunes de cette bande. La libération était le rêve de leurs parents. Nés dans ce camp, ils n’ont jamais vu la Palestine. C’est leur origine, leur culture, leur langue, leur idéal peut-être, mais leur fiction aussi. Comment rêvent-ils de ce fantôme ? Comment vivent-ils avec ? De quelle manière les hante-t-il ? Pays fantôme,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents