Un collège unique sur mesure ?

Le collège 2016 présenté par Najat Vallaud-Belkacem est en discussion. Répond-il aux attentes en termes d’orientation générale et en matière de justice sociale ?

Le « maillon faible ». C’est le surnom du collège, au grand dam des enseignants concernés. « Unique » depuis 1975 avec ses objectifs républicains de « mêmes savoirs fondamentaux pour tous », le collège est devenu une gare de triage. 20 % des 3,5 millions de collégiens y perdent pied chaque année. Une part poursuit vers le lycée et des études longues tandis que l’autre est orientée vers les voies professionnelles. La proportion d’élèves ne maîtrisant pas les compétences de base en français est de 12 % en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents