Qu’ils aillent tous se faire maîtres !

Le dessinateur Mahler adapte une « comédie » de Thomas Bernhard en quelques traits et avec beaucoup d’intelligence. Brillant et glaçant.

Pour qui n’a jamais lu Thomas Bernhard et a été rebuté jusqu’à maintenant par le trait des bandes dessinées de Mahler, cet album, Maîtres anciens. Comédie, sera une découverte en même temps qu’une grande surprise. Trois hommes (soit deux boules et un piquet avec des nez mais sans yeux) se retrouvent au Musée des Arts anciens : le narrateur, l’homme avec qui il a rendez-vous, Reger, et Irssigler, le gardien, ces deux derniers alimentant de leurs souvenirs le monologue du narrateur. Irssigler, c’est une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents