Syrie : Les Palestiniens de Yarmouk assiégés

Ils sont pris en étau entre le groupe État islamique et l’armée syrienne.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les quelque dix-huit mille réfugiés Palestiniens du camp de Yarmouk, près de Damas, sont depuis plusieurs jours pris en étau entre le groupe État islamique et l’armée syrienne, fidèle à Bachar Al-Assad. Les jihadistes se sont livrés à plusieurs décapitations pour briser la résistance palestinienne. Le camp, également hostile au régime, est depuis plus d’un an assiégé et bombardé par les troupes syriennes. Le Conseil de sécurité de l’ONU a réclamé le 6 avril un accès pour les agences humanitaires. Le sort des Palestiniens de Yarmouk a donné lieu à plusieurs manifestations de soutien en Cisjordanie. À Gaza, le Hamas a demandé un arrêt des tueries.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.