Yemen : Islamisme, tribalisme et question sociale

La guerre civile n’est pas qu’un conflit par procuration entre l’Iran et l’Arabie saoudite.

L’affrontement de plus en plus meurtrier entre les rebelles chiites houthis soutenus par l’Iran et les forces de la coalition conduites par l’Arabie saoudite s’est déplacé ces derniers jours vers Aden, la grande ville du sud. Les rebelles, qui se sont emparés en octobre 2014 de la capitale, Sanaa, au nord, ont progressé depuis plusieurs semaines vers le sud, avec pour objectif la pointe sud-ouest de la péninsule arabique, passage obligé des tankers en direction du canal de Suez. Ils ont pris, le 5 avril,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.