Corbeil-Essonnes : « Dans une société sans promesse, on préfère l’argent d’un milliardaire »

Le communiste Bruno Piriou relate dans un livre le « système Dassault » en place à Corbeil-Essonnes. Et met en lumière le rendez-vous manqué entre la gauche et les quartiers populaires.

Bruno Piriou a perdu à plusieurs reprises les élections municipales contre Serge Dassault à Corbeil-Essonnes. Il mène un combat politique et judiciaire depuis vingt ans contre le clan Dassault, convaincu que ce qui se passe dans cette ville de la banlieue parisienne interroge l’état de la démocratie en France et le lien de nombreux citoyens avec les institutions. Vous avez de nouveau perdu contre le clan Dassault-Bechter lors des dernières élections municipales, alors que vous menez un combat judiciaire…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents