Espagne : « Une fenêtre historique »

La percée du rassemblement de la gauche et des mouvements sociaux est le résultat d’un réveil politique de la société face à la crise et au blocage institutionnel. De notre envoyé spécial à Barcelone.

Ses larmes de joie et son sourire sont un défi sans égal au Barcelone rutilant, vitrine mensongère d’une ville broyée par la crise sociale. Ada Colau, militante associative de 41 ans sans diplôme ni expérience politique, qui use ses chaussures dans des actions de rue depuis le début des années 2000, devrait prendre le 13 juin les clés de la deuxième ville d’Espagne. Les superlatifs manquaient dimanche soir dans l’usine réhabilitée où les militants de « Barcelona en comú » (Barcelone en commun), ivres de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.