Gérard Onesta : « Dix ans après, je reste inconsolable »

Pour Gérard Onesta, nous avons raté l’opportunité de « faire histoire ».

Patrick Piro  • 27 mai 2015 abonné·es

Je ne suis pas un déçu du 29 mai 2005, mais du 30 mai et des mois qui ont suivi. Pour moi, le « oui » était la seule manière juridique de revenir ensuite à la charge pour corriger les gros défauts du TCE : j’étais en effet parfaitement d’accord

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Espagne : Un souffle nouveau
Temps de lecture : 3 minutes