L’air : meurtrier silencieux

Si nul ne remet plus en cause les effets de la pollution de l’air sur la santé, beaucoup reste à faire pour remédier à ce fléau.

Julia Gualtieri  • 20 mai 2015 abonné·es
L’air : meurtrier silencieux
© Photo : AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

Passée de suspecte à coupable depuis une dizaine d’années, la pollution de l’air, ce fléau impalpable, a causé 3,7 millions de morts dans le monde en 2012, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Autant que le sida et la malaria réunis. Une certitude qui n’a pas été facile à établir. Face à l’un des phénomènes les plus complexes de la santé environnementale, les communautés scientifiques se sont écharpées. L’épidémiologie a dû instaurer de nouvelles méthodes,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Pollution : Respirer tue
Temps de lecture : 5 minutes