Dossier : Pollution : Respirer tue

L’air : meurtrier silencieux

Si nul ne remet plus en cause les effets de la pollution de l’air sur la santé, beaucoup reste à faire pour remédier à ce fléau.

Passée de suspecte à coupable depuis une dizaine d’années, la pollution de l’air, ce fléau impalpable, a causé 3,7 millions de morts dans le monde en 2012, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Autant que le sida et la malaria réunis. Une certitude qui n’a pas été facile à établir. Face à l’un des phénomènes les plus complexes de la santé environnementale, les communautés scientifiques se sont écharpées. L’épidémiologie a dû instaurer de nouvelles méthodes, affiner les appareils de mesure et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.