Le bas carbone, bon pour le business

Les milieux d’affaires et de la finance prennent conscience des risques du réchauffement pour leurs profits. Mais que valent leurs promesses de se désinvestir des activités polluantes ? Les associations environnementales les ont à l’œil.

Patrick Piro  • 27 mai 2015 abonné·es
Le bas carbone, bon pour le business
© Photo : CITIZENSIDE/JEFF TAN/AFP

C’est l’aube d’une ère radieuse qu’annonce Christina Figueres à la tribune de l’Unesco ce vendredi 22 mai : « Les politiques publiques, les technologies propres, l’économie verte et désormais la finance sont en train de jeter les bases d’une économie bas carbone complètement nouvelle. » À six mois de la conférence climat de Paris (COP 21), qui ne se présente pas sous les meilleurs auspices, la secrétaire générale de la convention climat des Nations unies (CCNUCC) a fait son boulot : entretenir la fragile

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes