Duke Ellington : passion sacrée

Le Duke Orchestra achève sa tournée des cathédrales, où il a présenté le Sacred Concert avec des chœurs amateurs.

En 2003, le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés a commandé au trompettiste Laurent Mignard la recréation des musiques sacrées de Duke Ellington à Saint-Sulpice, là même où le maestro avait donné l’œuvre en 1969. Ce fut l’acte de naissance du Duke Orchestra. Le 1er octobre 2014, pour célébrer le quarantenaire de l’héritage de Duke Ellington (1899-1974), le Duke Orchestra a créé l’événement à l’église de la Madeleine, à Paris, avec 160 artistes sur scène et Mercedes Ellington (la petite fille du Duke)…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.