En entrant, Nafissatou…

… entendit le bruit de la douche.

Bernard Langlois  • 9 juin 2015
Partager :

Ayant toujours considéré que l’instauration d’une monnaie unique européenne était une stupidité majeure vouée à l’échec (du point de vue des peuples d’Europe, bien-sûr, pas de celui du capital apatride, des « banqusters », des multinationales : pour ces derniers, ce fut une aubaine), c’est avec gourmandise que j’attendais le premier roman d’un jeune confrère souverainiste, que je lis souvent avec plaisir sur un site de même métal [^2] .

David Desgouilles, donc, nous sort un roman, plus costaud qu’il n’y paraît à première vue. Car le propos, derrière ce qui semble d’abord une pochade (et qui en est une aussi), est éminemment politique.

Tout commence dans une suite du Sofitel de Manhattan, le samedi 14 mai 2011 au matin. Quand la femme de ménage noire, Nafissatou Diallo, ouvre de son passe la porte 2806, dépourvue de  » do not disturb « , et entre dans la chambre avec son chariot, elle entend  » le bruit de la douche. « 

L’histoire est connue

Illustration - En entrant, Nafissatou…

qui a changé le cours de nos péripéties électorales et porté à L’Elysée celui qu’on n’y prévoyait pas. Mais Desgouilles choisit d’en écrire une autre, partant des mêmes prémisses et bifurquant aussitôt : oui, c’est bien DSK sous la douche. Mais, en l’entendant de la chambre, Nafissatou ressort aussitôt.

Il ne s’est rien passé ce matin-là au Sofitel de Manhattan. Le destin présidentiel du directeur du FMI reste intact.

Ce type de roman s’appelle une uchronie [^3] .

Je ne vous en dis pas plus, ça vous gâcherait le plaisir. Car Le bruit de la douche [^4] est aussi une sorte de polar très politique, joliment écrit par un auteur qui connaît bien le bestiaire.

Vous vous en lècherez les babines.

[^2]: Où tout n’est pas de la même qualité, loin de là …

[^3]: C’est à dire une reconstruction fictive de faits historiques décrits comme ils auraient pu se produire.

[^4]: David Desgouilles, Michalon, 255 p., 17 €.

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don