Syrie : les États-Unis jouent (dangereusement) le Front al-Nosra contre l’EI et Assad

Brève de Yéti

Le Yéti  • 17 juin 2015
Partager :
Syrie : les États-Unis jouent (dangereusement) le Front al-Nosra contre l’EI et Assad
=> Lire {{[le billet de Robert Fisk->http://www.independent.co.uk/voices/comment/america-siding-with-terrorists-like-alnusra-its-not-a-conspiracy-theory-10319370.html]}} (en anglais)
© AFP/ Mahmud Al-Halabi

Rebelles du Front al-Nosra

Rien de tel qu’un grand reporter enraciné sur place pour se faire une idée de ce qui se passe au Moyen-Orient. Robert Fisk , indéboulonnable envoyé spécial de The Independent, est de ceux-là. Et ce qu’il dit de la situation là-bas, c’est le moins qu’on puisse dire, ne caresse pas dans le sens du poil médiatique occidental.

En Syrie, les États-Unis sont dangereusement en train de jouer la carte des islamistes « modérés » (guillemets ironiques de Fisk) du Front al-Nosra contre l’État islamique (EI), et à tout hasard contre le régime d’Assad et son allié iranien qu’il est bien sûr urgent de mettre hors d’état de nuire, quitte à y brûler encore plus leurs ailes déjà bien roussies.

« Coupeurs de gorges » contre « dingues »

Rappelons pour les profanes que le Front al-Nosra, dit aussi Jabhat al-Nosra, est une organisation salafiste djihadiste, rallié à Al-Qaïda en 2013 . La force de ces « coupeurs de gorges » (Fisk) est d’avoir enrhumé l’Occident en se posant en seuls rivaux des « dingues » du camp d’en face (ou d’à côté), et même en défenseurs des minorités chrétiennes et alawites, avec la bénédiction hautement crédible du Qatar qui prétend en avoir éradiqué les éléments les plus extrémistes, mais aussi de l’Arabie saoudite et de la Turquie.

Il n’en fallait pas plus, écrit Robert Fisk, pour que l’oncle Sam tombe dans ce nouveau panneau, tant il est obnubilé par le péril chiite iranien, encore capable, malgré l’embargo qui le frappe, de déverser des milliards de dollars d’aide au régime d’Assad et de continuer à financer un couteux programme de recherche nucléaire.

Conclusion sans appel de Robert Fisk :

« Pas besoin d’être journaliste, encore moins théoricien du conspirationnisme, pour voir briller les signaux d’alerte qui entourent la « guerre contre le terrorisme » en Syrie. Parce que certains des terroristes vont bientôt être nos terroristes — aussi longtemps qu’ils combattront des terroristes encore plus horribles et les terroristes d’Assad en même temps. Tout ce qu’ils ont besoin est de plus d’argent et de plus d’armes . Et je vous parie qu’ils les obtiendront, courtesy of the ol’ US of A. »

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…
Les blogs • 13 mai 2020

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…

Il a fait son entrée en cuisine loin du pot-au-feu
Par Claude-Marie Vadrot
La quiche qui déconfine les fonds de frigo
Les blogs • 12 mai 2020

La quiche qui déconfine les fonds de frigo

Pendant presque 2 mois, je vous ai proposé un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées confinées avec des produits du placard ou faciles à trouver. Onze recettes plus tard, l’heure de sortir masque au vent de nos tanières a sonné. Voici donc la der des ders : la quiche qui déconfine les fonds de frigo.
Par Marie-Édith Alouf
Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono
Les blogs • 4 mai 2020

Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, le « pot-au-feu minute » du cuisinier Pierre Gagnaire, revisité à ma sauce.
Par Marie-Édith Alouf
Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme
Les blogs • 28 avril 2020

Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, un gâteau de semoule nappé de caramel et de mystère.
Par Marie-Édith Alouf