Exposition : In/visible

Des portraits de femmes victimes d’attaques au feu ou à l’acide.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


C’est une galerie de portraits à vif. Ceux de femmes victimes d’attaques au feu ou à l’acide, et dont Ann-Christine Woehrl restitue en images la vie quotidienne (en Ouganda, au Népal, au Cambodge, en Inde, au Pakistan et au Bangladesh). Autant de victimes de jalousie, de violences conjugales, de conflits autour d’une dot… Si les agresseurs poursuivent leur existence en toute impunité, ces femmes survivent dans une douleur tenace, la honte, non sans parfois un certain héroïsme. Capturant les cicatrices, il s’agit pour la photographe de rendre visible une tragédie intime.


In/visible , Ann-Christine Woehrl, Galerie Fait et Cause, 58, rue Quincampoix, Paris IVe, jusqu’au 19 juillet. Entrée libre (mardi-samedi).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.